À la découverte des nouveaux membres du Bureau et des Chefs de pôles

Cléa Jégou : Présidente

photo Cléa

Fraîchement diplômée d’un baccalauréat en sciences économiques et sociales je suis rentrée à la Grande École du Droit en septembre 2018.

La rigueur des études de droit associée aux enjeux de la formation d’excellence que propose la GED ne m’empêchaient pas de rêver de m’investir dans l’association.

Alors que ma deuxième année sur les bancs de la faculté commençait mon implication dans l’association était une évidence. Débordant d’énergie et me projetant continuellement dans des projets je suis honorée d’avoir été élue Présidente en octobre dernier et prête à relever le défi.

La présidence est une responsabilité non négligeable qui me pousse quotidiennement à donner le meilleur de moi-même tout en soutenant le travail de groupe et en voyant toujours plus grand.

Cela me semble être une excellente opportunité pour valoriser l’école et ses étudiants qui sont la force de l’association. Le travail associatif des « gedois » est de taille et il est essentiel que leur investissement soit récompensé par de belles réussites.

Je suis convaincue que l’ambition du Bureau sera un atout pour franchir les obstacles et s’épanouir de notre succès. Je tiens d’ailleurs à remercier tout particulièrement les membres du Bureau pour leur mobilisation et leur professionnalisme. Ensemble, nous avons pour moteurs la communication, la promotion et la professionnalisation.

Joséphine Fournier : Vice-Présidente

photo Jo

C’est après l’obtention d’un baccalauréat Économique et Social que j’ai intégré la formation de la Grande École du Droit.

Ayant l’ambition de travailler dans le domaine des affaires, plus particulièrement en droit du sport, il m’ait apparu évident que cette formation, rythmée par la rigueur et l’excellence, saurait me guider au mieux dans la réalisation de mon projet professionnel.

L’aspect associatif, étant un des piliers majeurs au sein de cette formation je suis fière d’en être l’actuelle Vice-Présidente.

Aux côtés des autres membres du bureau ainsi que des chefs de pôles nous espérons pouvoir répondre au mieux aux besoins des étudiants tout en leur proposant des projets toujours plus ambitieux.

 

Rayan Ider : Secrétaire Général

photo Rayan

Étudiant en deuxième année, mon envie d’intégrer ce diplôme est née de ma rencontre avec une alumni lors d’un salon étudiant en 2015. Cette dernière m’avait présenté le caractère associatif du diplôme qui a fortement influencé mes choix Parcoursup. Après avoir rejoint la GED, m’investir dans son association me semblait une évidence.

Aujourd’hui, j’exerce la fonction de secrétaire général. Ayant pour charge principale la veille au respect des obligations statutaires, des procédures avec la préfecture et la faculté, ainsi que la gestion des correspondances, j’ai la volonté d’être un réel soutien pour mes compères.

Fraîchement nommé, je suis grandement impliqué dans la préparation du Gala anniversaire des 10 ans de notre formation. En effet, avec l’ensemble de l’équipe, nous avons pour objectif de célébrer, comme il se doit, la décennie passée, en compagnie de l’ensemble des élèves et des Anciens, avec un regard vers les défis de la décennie à venir pour le diplôme.

 

Marine Bascop : Trésorière

photo Marine

Issue d’une filière ES au sein du Lycée Hoche de Versailles, mon choix a très rapidement été tourné vers la Grande École du Droit. Entre richesse des cours de droit de licence, cours de DU, visites de cabinet d’avocat et d’entreprises aussi renommées que Google, cette formation ne manque pas de remplir toutes ses promesses.

Quelques mois après mon entrée en L1, j’ai considéré que mon épanouissement au sein de la GED ne serait complet et réel que lorsque je participerai de façon active à l’association. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’investir dans différentes missions ce qui m’a conduit à être promue en charge du pôle digital seulement 4 mois après mon entrée à la GED. Cette première expérience n’a que confirmé que la réussite à la GED ne passe pas seulement par la tête dans les cours de droit mais surtout par la charge de différentes missions qui permettent de décrocher quelques temps des cours.

Ainsi, lorsqu’on m’a proposé de faire partie du Bureau de l’AEGED en tant que Trésorière, j’ai forcément accepté.

La tête très souvent au milieu des to-do lists, le fait de rajouter des tableaux de tenue des dépenses ne m’a pas effrayée. Mes promesses pour cette année en tant que Trésorière sont de tendre vers un constant et transparent équilibre financier afin que la GED puisse réaliser tous les projets espérés et entrepris. En particulier, la principale dépense de cette année sera le Gala des 10 ans de la GED : le moindre euro dépensé a son importance !

Seulement, être Trésorière c’est surtout faire partie de la tête de l’AEGED. Ainsi, je serai à l’écoute et toujours disponible pour mes camarades, mais particulièrement pour mes trois compagnons de Bureau, avec qui j’espère, faire rayonner comme il se doit la Grande École du Droit.

Pôle Promotion : Guillaume Bouland et Alessia Hien

 

Guillaume Bouland

photo Guigs

En arrivant à la Grande école du Droit, j’ai très vite compris que son association, en plus d’être un de ses atouts majeurs était son plus beau cadeau pour les étudiants.

Dès la L1, j’ai fait le choix de m’investir au maximum dans une pluralité de missions toutes différentes. Cela m’a permis de me faire des contacts ainsi que d’améliorer des capacités personnelles telles que la rédaction, la gestion de projet ou bien d’autres encore.

Actuellement en deuxième année à la Grande école du Droit, j’ai décidé de reprendre la direction du pôle promotion de notre association  aux côtés de ma très chère Alessia Hien.

Le pôle promotion de la Grande école du Droit permet à la fois l’épanouissement des étudiants ainsi que le rayonnement de notre association. Un de nos principaux objectifs en tant que chefs de pôle sera de permettre aux étudiants de première année de s’investir autant qu’ils le souhaitent pour qu’ils découvrent les bienfaits de notre association et qu’ils développent à leur tour cette dernière.

En plus du bien-être de nos chers L1, nous cherchons également à améliorer davantage la visibilité de notre formation.

C’est cela l’essence même du pôle promotion : accroître la renommée de la Grande École du Droit. Et c’est bien à cette tâche que nous allons nous atteler.

Alessia Hien

photo moi

Ma première année à la Grande École du Droit fut rythmée par la découverte du droit, une matière aussi riche que complexe, mais aussi de la vie associative. Jusqu’alors novice, j’ai rapidement rejoint le Pôle Promotion dans l’optique de participer activement au rayonnement de cette formation aux indénombrables atouts.

Après m’être investie dans différentes missions tout au long de l’année, et tout particulièrement dans la Journée des Oraux 2019, c’est avec plaisir que je reprends cette année la direction du pôle aux côtés de Guillaume Bouland.

Nous avons à cœur que la Grande École du Droit soit connue tant par les étudiants que les professionnels, tant en France qu’à l’étranger. Pour se faire, le pôle œuvre par le biais de diverses missions, telles que la mise à jour des documentations variées de la formation (brochures, flyers), la présentation de la GED dans les lycées et salons étudiants, ou encore la Journée Portes Ouvertes de la faculté. Ainsi, le pôle organise la Journée des Oraux qui permet de sélectionner la nouvelle promotion et cible des élèves susceptibles d’intégrer la formation en passerelle.

 

Pôle Vie Étudiante : Jade Boudin

photo Jadou

« Le bon gedois jamais une bonne soirée ne refusera ». Je pourrais m’arrêter là mais au pôle VE, on ne s’arrête jamais.

Enchantée, Jade, chef du pôle vie étudiante.

Actuellement en 2e année à la Grande École du Droit, je veille à ce que notre école ne soit pas une simple formation mais un véritable lieu de vie. Cette année, comme toutes les années, le pôle vie étudiante évolue. Ainsi, nous ne gérons plus seulement la vie étudiante mais également l’ancien pôle intergénérationnel.

Vous l’aurez compris, ici c’est un peu le pôle couteau-suisse: des soirées aux cérémonies, on est partout. Notre motivation inébranlable n’a d’égal que la diversité de nos missions : week-end d’intégration, soirées, restaurants intergénérationnels, voyages de promotion, afters de cérémonie … Il y en a pour tous les goûts.

C’est cette même variété qui permet aux étudiants de réaliser des missions aussi passionnantes qu’inattendues : DJ, contact avec des professionnels de l’événementiel, organisation de voyages et bien d’autres.

D’ailleurs, le pôle se place cette année sous l’aune de l’innovation. Vos idées novatrices seront toujours accueillies à bras ouverts. Le pôle VE, c’est la possibilité de monter un nouveau projet de A à Z : pourquoi pas un voyage au ski ? un week-end de désintégration ? un voyage intersemestriel ? Nous nous ferons un malin plaisir d’accompagner les plus jeunes comme les plus vieux dans leurs projets délurés.

Parce qu’au pôle VE, quand on prend des responsabilités, le sourire des étudiants est assuré.

 

Pôle digital : Marine Bascop et Claude Fuhrer

 

Marine Bascop

photo Marine

En plus de tenir les comptes de l’AEGED, j’ai souhaité continuer de m’investir dans le pôle digital, toujours accompagnée de mon Canon à la main. Pour cette année, j’en occupe la tête aux côtés de mon collègue Claude Fuhrer. A deux, nous tenterons de faire rayonner la Grande École du Droit un maximum à travers ses différentes plateformes afin d’en assurer la renommée et la communication.

De mon côté, j’ai la charge de promouvoir les évènements organisées par la GED à travers ses réseaux, qu’ils soient professionnels comme LinkedIn ou plus chills comme Instagram. Notre objectif ? Montrer que la Grande École du Droit est plus que des cours, mais une véritable école propice à la professionnalisation et aux rencontres : Afterworks, visites de cabinets, voyages de promotion, etc.

Cette année, la GED a choisi d’instaurer une nouveauté : un système d’ « apprentis », afin de déléguer nos missions à des personnes de confiance ayant déjà eu la charge de missions. C’est donc avec Syrine Otmane et Vergine Calgan en tant qu’apprenties, mais aussi et surtout aux côtés des autres membres de notre pôle que nous souhaitons faire rayonner la GED.

Claude Fuhrer

photo 2clo

Je m’appelle Claude et je suis actuellement en 2e année à la GED. J’ai eu la chance de pouvoir rejoindre Marine à la tête du Pôle Digital durant cette année. Issu de la filière scientifique, j’avais d’abord pensé poursuivre mes études en écoles d’ingénieur. Ayant toujours été attiré par le numérique, j’essaye d’aider à la maintenance du site et à la production de visuels pour la communication de certains évènements de l’association.

Le Pôle digital m’a permis de m’impliquer de façon plaisante dans une multitude de missions GED ; de la production d’affiches à l’élaboration d’analyse des notes de la formation les missions y sont aussi variées qu’enrichissantes du point de vue des compétences travaillées. L’un des points forts de                                                                            ce pôle est donc avant tout la polyvalence.

Cette polyvalence est aussi synonyme d’initiative puisque chaque mission désormais récurrente provient d’une initiative passée. C’est cet esprit qui a façonné le succès de ce pôle, chacun est donc encouragé à apporter sa pierre à l’édifice en proposant des innovations qui pourraient bénéficier à l’association ou aux étudiants d’une façon ou d’une autre.

La réussite de la formation passe nécessairement par son rayonnement à travers les outils numériques de notre époque, d’où notre volonté de doter la GED d’un pôle digital aussi compétent que satisfaisant pour les élèves voulant s’y consacrer.

Grâce au duo formé avec Marine j’espère que nous parviendrons à transmettre la curiosité et les compétences nécessaire à l’essor de ce pôle dont les apports seront peut-être déterminant dans le monde professionnel de demain.