La tradition continue : l’annonce d’un nouveau bureau pour une nouvelle rentrée !

L’AEGED désigne l’Association des Elève et anciens élèves de la Grande Ecole du Droit. C’est une association qui a pour but principal la promotion de la GED ainsi que l’organisation d’activités tout au long de l’année contribuant au bien-être des étudiants de la formation. Aujourd’hui nous vous emmenons à la rencontre des nouveaux membres du bureau de l’AEGED !

Présidente : Yasmine Soleymanlou

Aucune description disponible.

J’ai intégré la GED en L1 et je me suis investie dans l’association dès le début. J’ai participé à toutes les petites missions comme la GEDCake, la Course du Souffle (organisé par l’association Vaincre la Mucoviscidose), la commande des pulls GED… J’ai ensuite été nommée “apprentie” du pôle promotion, où j’ai notamment pu participer aux journées portes ouvertes de la GED ou encore organiser un live de présentation de la GED.

J’ai ensuite voulu concrétiser mon investissement au sein de l’association au niveau institutionnel, en étant élue Présidente de l’AEGED. Ce rôle consiste à faire le lien entre les étudiants de la GED et la Direction, mais aussi la représentation de l’AEGED. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je voulais devenir Présidente.

Premièrement, j’ai beaucoup d’ambitions pour la GED et je veux essayer d’actualiser le potentiel de cette formation. J’aspire à ce que le monde reconnaisse la GED pour ce qu’elle est, à savoir l’excellence même, tout en assurant un climat de bien-être au sein des promotions. Pour ce faire, j’ai beaucoup d’idées que je souhaite mettre en place. Une place au bureau de l’AEGED m’a semblé être le meilleur moyen pour les instaurer.

Une deuxième raison pour laquelle je suis Présidente est la professionnalisation qu’on obtient à travers un tel poste. En effet, je suis au contact de professionnels et j’organise régulièrement des projets à l’aide de mon (merveilleux) bureau : le travail d’équipe est constant. Par ailleurs, la Présidence suppose savoir gérer la pression, les moments difficiles, et faire preuve de leadership. Ces softs skills me seront très utiles une fois dans le monde professionnel, et par la même occasion, j’aurai également appris de mes erreurs, de sorte à ne pas le refaire une fois que je serai dans ce monde. Enfin, réussir mon mandat serait une belle preuve à moi même que je suis capable de faire tout cela.

Vice-présidente : Marine Philippe

Aucune description disponible.

Je me suis présentée au poste de Vice présidente de l’AEGED en mars dernier pour la simple et bonne raison que j’avais envie de me consacrer à cette association et de la tirer vers le haut, aux côtés de personnes dotées de cette même volonté. C’est un réel sentiment de fierté que de faire partie de ce bureau et de s’atteler quotidiennement à rendre l’ensemble de la GED fière de son association et de ce qu’elle permet de réaliser.

Il ne faut pas oublier cependant que nous restons des représentants, élus par nos camarades ayant cru en notre potentiel pour mener à bien les événements qui leur tiennent à cœur mais aussi proposer de nouvelles choses, à notre image, être à leur écoute et les représenter dignement.

J’estime beaucoup ce rôle qui m’a été confié, tant par la polyvalence qu’il induit que par l’image de « béquille » pour notre actuelle Présidente que j’aime donner. Je considère en effet devoir être un réel soutien pour les membres du bureau comme pour l’ensemble des étudiants. Cela passe donc par un réel contact avec ces derniers en tant qu’intermédiaire avec le bureau mais aussi en termes de conseil et d’écoute. Ainsi, pour cette nouvelle année que j’espère dynamique et fédérative, j’espère sincèrement être à la hauteur des attentes de chacun et relever ce beau défi que vous nous avez confié.

Votre chère Vice Présidente, Marine Philippe

Trésorière : Quitterie Bes de Berc

Ouvrir la photo

J’ai intégré la GED en septembre 2020 et j’ai tout de suite accordé une certaine importance à la vie associative. J’ai commencé par aider sur plusieurs petites missions et j’ai suivi, entre la L1 et la L2, le fonctionnement du pôle vie étudiante. Finalement, j’ai pensé pouvoir apporter plus à l’association en étant Trésorière que chef de pôle Vie étudiante.

Le rôle de Trésorière permet d’avoir une vue d’ensemble sur la vie de notre association puisque la majorité des missions ont un aspect financier. Être trésorière et membre du bureau c’est aussi être à l’écoute des éventuels problèmes (financiers ou non) des autres étudiants et essayer de trouver des solutions.

J’ai voulu être Trésorière dans un premier temps parce que je voulais être investie pleinement dans l’association mais également parce que je suis convaincue qu’un tel engagement est riche en enseignements, tant d’un point de vue professionnel que d’un point de vue personnel. Je suis ravie d’avoir été élue à ce poste et nous attendons avec impatience de nouveaux engagements pour les missions à venir.

Secrétaire général : Allan Demarle

Comme presque tout le monde, mon parcours à la Grande École du Droit a commencé sur « Parcoursup » après quelques frappes de claviers aguerries. Je cherchais une formation universitaire exigeante, qui permette aux étudiants de suivre un enseignement complet, tourné vers l’international. Par ailleurs, j’étais déterminé à quitter le sud de la France pour m’installer dans la région Parisienne, place juridique incontestablement reconnue. C’est en ce point que réside un des atouts majeurs de la GED : se situer au plus près des grands cabinets d’affaires et des directions juridiques des entreprises du CAC 40.

Après mon entrée au sein de la GED, j’ai rapidement pris goût à l’engagement associatif. Encouragé et épaulé par les promotions supérieures, j’ai notamment participé à l’organisation des Afterworks+ de la Grande École du Droit et à la Summer task force en partenariat avec l’AFJE. Fort de ces expériences, je souhaitais m’investir davantage pour la GED. C’est donc dans cette démarche que je me suis présenté au poste de Secrétaire Général.

Je crois profondément en l’esprit de corps qui anime ce bureau depuis son élection. Chacun de nous a à cœur de travailler en équipe pour faire régner un esprit de cohésion et répondre aux attentes des étudiants. La Grande École du Droit est une formation inédite, dotée d’atouts de différenciation majeurs, qui méritent d’être exploités au plus profond et portés au plus haut par le bureau, afin que la GED puisse pleinement rayonner. Cela doit être le fer de lance de notre action.

Responsable Digital : Diala Otmane

Aucune description disponible.

Promouvoir le diplôme de la Grande Ecole du Droit est une ambition qui anime tous les membres de l’association.

Lorsque j’ai intégré la GED , j’ai directement été attiré par l’attraction du pole digital pour contribuer à la promotion de notre formation. De plus, la gestion du site internet et des réseaux sociaux de la Grande École du Droit me permettent de développer des compétences informatiques que je n’aurai jamais su manier si je ne m’étais pas investie.

À tous ceux qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice au sein du pôle digital à l’avenir, n’hésitez pas, vous en ressortirez grandi !

Responsable Promotion : Inès Guemmi

J’ai intégré la GED complètement par hasard et je ne regrette absolument pas mon choix ! Ce qui m’avait le plus attiré était l’engagement non seulement des étudiants mais également des anciens étudiants de la formation. L’AEGED représente le cœur même de notre vie étudiante et il me semblait évident de contribuer à son bon fonctionnement. C’est pourquoi, en première année, je me suis proposée pour être apprentie au pôle promotion.

Ce pôle consiste à superviser tous les événements qui pourraient permettre de promouvoir de près ou de loin la formation. J’ai alors pu petit à petit m’imprégner des différentes missions et me rendre compte de la responsabilité que nous incombe le statut de chef de pôle… je suis tombée sous le charme ! Je suis alors devenue Responsable du Pôle Promotion de l’AEGED pour l’année 2021/2022. Je suis extrêmement motivée pour mener à bien mes missions au sein de ce pôle mais également d’accompagner au mieux les futurs apprentis !

Cette année sera pour moi l’occasion d’en apprendre davantage sur le travail de groupe et la gestion de projet mais également sur moi-même et ma capacité à me challenger. J’ai hâte de voir ce que nous réserve cette année qui je l’espère, se déroulera en présentiel.

Responsable Vie Etudiante : Ariane Furniss Malherbe

Anecdotes. Ma vision de la vie étudiante correspond à une abondance de moments de vie vécus dans la fleur de l’âge et que l’on conserve sous forme d’anecdote.

Outre la découverte des amphis, d’un nouveau jargon juridique et le stress de partiels, j’ai en première année pu avoir une nouvelle vision de la fac à travers diverses missions proposées par l’AEGED. J’ai pu par exemple sympathiser avec d’autres personnes de la faculté durant les GEDCake, appréhender les techniques commerciales pour les missions afférentes au pôle promotion ou encore constater la dimension professionnelle de l’organisation d’un week-end d’intégration et des soirées étudiantes.

Tout ceci s’est complètement arrêté avec la crise du Covid et l’année 2020-2021 a été particulièrement éprouvante pour les étudiants puisque les mesures gouvernementales nous ont imposé un distanciel complet, rendant impossible tout contact avec nos camarades.

Ma motivation pour ce pôle est donc de retrouver l’euphorie « GED » perdue de la première année et ce au sein de toutes les promotions, actuelles comme anciennes.

Cette stimulation de la Vie Etudiante se traduit par 5 valeurs clés que j’associe à ce pôle que sont l’équilibre, l’inclusion, le partage, la créativité et la connexion.

L’équilibre correspond au fait de trouver un bon rythme d’événements permettant à tous d’allier la vie professionnelle/ académique, la vie personnelle et la vie étudiante et associative. Ceci passe également par l’inclusion, soit ne pas proposer une seule version de la vie étudiante mais plusieurs, comprenant diverses activités relatives aux multiples intérêts que les étudiants partagent comme la musique, l’art, le sport, la cuisine et les soirées. Ainsi, chacun pourra participer à sa manière à la vie étudiante. J’entends également par inclusion le renforcement des liens avec les alumni ou comme on aime les appeler, les anciens, qui ne sont pas si anciens que ça en raison de la nouveauté de notre formation.

L’association de l’équilibre et de l’inclusion mène à la troisième valeur : le partage. En effet, la participation de tous permet de ne pas uniquement partager une vie professionnelle et académique mais surtout une vie personnelle. Se retrouver en dehors des cours, autour d’un repas, d’un verre ou d’un spectacle de ballet permet de créer et de partager des souvenirs.

La créativité est un parallèle de l’inclusion, puisque le pôle Vie Etudiante offre plein de possibilités qui émanent des étudiants eux-mêmes ; l’objectif étant que dans la créativité de tous chacun puisse introduire de nouvelles activités dans l’association.

Enfin, la connexion se réfère à l’importance de la Vie Etudiante dans la création de son réseau professionnel, point majeur durant les années fac. Avoir l’opportunité de créer dès aujourd’hui des liens avec des personnes qui seront nos futurs confrères ou collègues est toujours un plus pour le développement de notre vie professionnelle, d’autant plus dans le droit des affaires qui constitue un petit monde.

A day to change 30 destinies

This year marked for the Grande Ecole du Droit a key point in the evolution of the selection process of its future first-year students. Indeed, Professor Véronique Magnier, head of the course, decided to create a new step in this selection by setting up an admission day, where candidates would be auditioned. Thus, they would be selected, not only on the criterion of their academic results, but also thanks to their personality and their motivation. Encouraged by Professor Magnier, a small group of four second-year students took the gamble to organize this special day.

10644105_1232529873428472_6371940651338626514_o

Professor Véronique Magnier, head of the « GED » © Christophe Rabinovici

Organization of the oral interviews day

Everything began when Erwann asked us if we would be motivated to organize this admission day in the context of the class «Gestion de Projet», taught by Maître Stephane Baller, partner lawyer at EY Société d’Avocats. Although we were aware that it would be far from easy to make the day perfect, we never expected such an amount of work for the preparation. Indeed, about 120 high-school pupils were expected to be auditioned. This meant a lot of preparation, mostly administrative procedures: renting classrooms and amphitheaters, opening access to the parking of the Faculty and mailing the convocations.

Lire la suite

A flight to the Czech Republic

IMG_20160512_161323.jpg

View from the observatory © Héloïse Vigouroux

In May, after a short but hard year, « Grande Ecole du Droit » students finally left laws and University benches to focus on their new travel destination: Prague. The trip, having been long organized by the « Student life Team » of the diploma’s association, had finally come, for the good of all.

Because of the demanding 22-hours bus trip of our last travel to Lisbon, the students of the Grande Ecole du Droit chose this time, with no hesitation, to travel by plane. Therefore, slightly over an hour after boarding, everybody landed on Czech territory, ready to discover a nice and well-located hostel, a not so bad weather and a wonderful city. Everything was in place for a great week to come.

Lire la suite

Why I’m glad I chose Space and Media Law as a Masters’ 1 subject

As a Grande Ecole du Droit’s student, a chance was given to me to choose a Master subject while doing my last year of Bachelor degree. Without any doubt, I chose the one named “Droit des activités spatiales, des télécommunications et des médias” directed by Pr. Philippe Achilleas, who is also teaching in the GED course.

Claire Coutoula, writer of this article, recommends this course.

Claire Coutoula, writer of this article, recommends this course.

Concerning the form of this class it is obvious that it is totally different from the one taught in the GED track. In fact, it is popular enough to gather at least 100 students. That is to say that the class is less interactive, but there is still a possibility to interrupt the professor and to ask questions at the end.

Lire la suite

The transcript mission

At the moment, you must be wondering « What is she talking about? A transcript mission ?». Well, don’t worry this article is the answer to your questions.

Mélissa (in the middle) with Mathieu and Salomé, two other GED3 students, at an EY event  - © Christophe Rabinovici

Mélissa (in the middle) with Mathieu and Salomé, two other GED3 students, at an EY event – © Christophe Rabinovici

I was assigned to do this particular mission on behalf of my entire class. As you already know (or not, that’s not a shame!), the students of the « Grande Ecole du droit » are going abroad to study an LL.M during the 4th year of their education. In order to be accepted in the universities, we must, above all, work on our applications, which include the redaction of personal statements, résumés, letters of recommendation, transcripts etc.

Lire la suite

Private International Law – Conflict of Laws

Hi everyone!

As a former student within the GED and part of the first promotion that this double-diploma had, I truly believe in my abilities to give advice to those who would like to study this subject when being in their last year of the Bachelor program.

Maxime (left) with younger GED students (from left to right : Raphaël, Lucie, Alexis, Raphaëlle) at EY.

Maxime (left) with younger GED students (from left to right : Raphaël, Lucie, Alexis, Raphaëlle) at EY – Credits : Christophe Rabinovici

When you get into the 3rd year at the University, you should already have some solid basics on how the French law system is made: you had some teachings in civil law, administrative and constitutional law and even criminal law. The 3rd year is oriented so that you broaden your legal background on a larger scale by having European and International law modules. Part of it is the Public International law program in which you study how supra-national rules are incorporated within the French legal framework.

Lire la suite

Building a project: RunAssceaux

Vaincre la Mucoviscidose” is an organization my family has always financially supported, yet never really been a part of: it is a five-decade-old organization whose aim is to fund cystic fibrosis research and help cystic fibrosis (CF) patients. In France, CF is the most common genetic disease: the number of CF patients is estimated at 6.800. When Me Stéphane Baller, co-director of our diploma and partner at EY Société d’avocats, encouraged us to build a project from scratch, I was glad to have the opportunity to encourage solidarity. Our Grande Ecole du Droit Degree is well known locally for the strong solidarity between “GEDy warriors” students (as our dear professor M. Einbinder calls us). Fellow students and dear friends joined me in this project: our team was born, and I will forever be grateful to Mai, Anne-Isabelle and Mayeul, for creating together a project so close to my heart.

Our team was easily brought together, yet you might not have bet a coin on us back in 2014: we are all very different (a blond violinist dreaming of Singapore, a Vietnamese Alumni President hooked on Harvey Specter from Suits, a ginger-beard fiscal specialist, and myself, a Media Law, cooking and shoe passionate). We all individually wanted to help an organization. Indeed, although you could consider our workload to be quite important, it is important for students to find time for other things, such as sport, music, cooking … Our “thing” for 2015 was the RunAssceaux project.

The place of the event : Parc de Sceaux

The place of the event : Parc de Sceaux

Our project was as follows.

Lire la suite

Top 5 of the reasons why you should make your first internship in a small law firm

Of course it is very important to have a prestigious law firm’s name on your resume. But before that, working in a small law firm could be a “plus” for your legal culture and your future legal practice. Therefore, here are the 5 main reasons why you should make your first internship in a small law firm:

Number 1: It is much easier to obtain an internship in a small law firm

Let’s speak the truth. When you are a second year student, no one trusts your legal skills. Instead, you may suggest making photocopies or legal secretary office for instance. Small law firms always need such services. As for me, at first, I had great difficulties to find a position in a law firm since I had no previous experience and no string pulling. As a consequence, I took my phone and rang all the lawyers in the phone book. After repeating at least 30 times the same introduction, a lawyer accepted to meet me for an interview. I was simply meant to be at legal secretary. But I did far more interesting things.

10277722_1020702751277853_5648670686543975932_n

Mandy Tinot surrounded by three other GED students at an EY event –  © Christophe Rabinovici

Lire la suite

A GED2 interview : Raphaël Galvao

Between two essays at the law school’s library, Raphael Galvao, General Secretary of the AEGED (l’Association des Elèves et anciens élèves de la Grande Ecole du Droit) and second year student, granted us a little time, at the beginning of the second of semester, to answer our questions. Here is for you the transcription of this interview.

With his usual nonchalance, which in reality dissimulates a tremendous seriousness, the iconic Raphael answers our first question.

10915224_1020698637944931_9081834125016569508_n

Raphaël (right) at an EY event – © Christophe Rabinovici

Lire la suite

What does it mean to be a GED student ?

The 2014-2015 promotion of the Grande Ecole du Droit is mainly composed of people from the scientific branch in high school. Others are from the economic branch while the literature one is the less represented. How have these students discovered this very special curriculum ?

The usual process to access a school after the baccalauréat is APB (Admission Post-Bac). Many of us have discovered the GED through this process. APB is a huge website with many interesting formations but the choice is very broad. Only short periods of time are given to pupils to make a decisive choice. This is the case of Opale who was interested in learning French-English law and joined the GED, « without really knowing the prestige of the partnership with EY and the famous LLM ». She has discovered that the GED is more than just a French/English law training. Similarly Lucie and Salomé « explored the depths of APB » and went to the open day of the university « to seek information directly from students. »

10917421_1020701774611284_7817704884242631121_n

The first year students of the ‘Grande Ecole du Droit’ at the 2014 Christmas Party – © Christophe Rabinovici 

Lire la suite