La tradition continue : l’annonce d’un nouveau bureau pour une nouvelle rentrée !

L’AEGED désigne l’Association des Elève et anciens élèves de la Grande Ecole du Droit. C’est une association qui a pour but principal la promotion de la GED ainsi que l’organisation d’activités tout au long de l’année contribuant au bien-être des étudiants de la formation. Aujourd’hui nous vous emmenons à la rencontre des nouveaux membres du bureau de l’AEGED !

Présidente : Yasmine Soleymanlou

Aucune description disponible.

J’ai intégré la GED en L1 et je me suis investie dans l’association dès le début. J’ai participé à toutes les petites missions comme la GEDCake, la Course du Souffle (organisé par l’association Vaincre la Mucoviscidose), la commande des pulls GED… J’ai ensuite été nommée “apprentie” du pôle promotion, où j’ai notamment pu participer aux journées portes ouvertes de la GED ou encore organiser un live de présentation de la GED.

J’ai ensuite voulu concrétiser mon investissement au sein de l’association au niveau institutionnel, en étant élue Présidente de l’AEGED. Ce rôle consiste à faire le lien entre les étudiants de la GED et la Direction, mais aussi la représentation de l’AEGED. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je voulais devenir Présidente.

Premièrement, j’ai beaucoup d’ambitions pour la GED et je veux essayer d’actualiser le potentiel de cette formation. J’aspire à ce que le monde reconnaisse la GED pour ce qu’elle est, à savoir l’excellence même, tout en assurant un climat de bien-être au sein des promotions. Pour ce faire, j’ai beaucoup d’idées que je souhaite mettre en place. Une place au bureau de l’AEGED m’a semblé être le meilleur moyen pour les instaurer.

Une deuxième raison pour laquelle je suis Présidente est la professionnalisation qu’on obtient à travers un tel poste. En effet, je suis au contact de professionnels et j’organise régulièrement des projets à l’aide de mon (merveilleux) bureau : le travail d’équipe est constant. Par ailleurs, la Présidence suppose savoir gérer la pression, les moments difficiles, et faire preuve de leadership. Ces softs skills me seront très utiles une fois dans le monde professionnel, et par la même occasion, j’aurai également appris de mes erreurs, de sorte à ne pas le refaire une fois que je serai dans ce monde. Enfin, réussir mon mandat serait une belle preuve à moi même que je suis capable de faire tout cela.

Vice-présidente : Marine Philippe

Aucune description disponible.

Je me suis présentée au poste de Vice présidente de l’AEGED en mars dernier pour la simple et bonne raison que j’avais envie de me consacrer à cette association et de la tirer vers le haut, aux côtés de personnes dotées de cette même volonté. C’est un réel sentiment de fierté que de faire partie de ce bureau et de s’atteler quotidiennement à rendre l’ensemble de la GED fière de son association et de ce qu’elle permet de réaliser.

Il ne faut pas oublier cependant que nous restons des représentants, élus par nos camarades ayant cru en notre potentiel pour mener à bien les événements qui leur tiennent à cœur mais aussi proposer de nouvelles choses, à notre image, être à leur écoute et les représenter dignement.

J’estime beaucoup ce rôle qui m’a été confié, tant par la polyvalence qu’il induit que par l’image de « béquille » pour notre actuelle Présidente que j’aime donner. Je considère en effet devoir être un réel soutien pour les membres du bureau comme pour l’ensemble des étudiants. Cela passe donc par un réel contact avec ces derniers en tant qu’intermédiaire avec le bureau mais aussi en termes de conseil et d’écoute. Ainsi, pour cette nouvelle année que j’espère dynamique et fédérative, j’espère sincèrement être à la hauteur des attentes de chacun et relever ce beau défi que vous nous avez confié.

Votre chère Vice Présidente, Marine Philippe

Trésorière : Quitterie Bes de Berc

Ouvrir la photo

J’ai intégré la GED en septembre 2020 et j’ai tout de suite accordé une certaine importance à la vie associative. J’ai commencé par aider sur plusieurs petites missions et j’ai suivi, entre la L1 et la L2, le fonctionnement du pôle vie étudiante. Finalement, j’ai pensé pouvoir apporter plus à l’association en étant Trésorière que chef de pôle Vie étudiante.

Le rôle de Trésorière permet d’avoir une vue d’ensemble sur la vie de notre association puisque la majorité des missions ont un aspect financier. Être trésorière et membre du bureau c’est aussi être à l’écoute des éventuels problèmes (financiers ou non) des autres étudiants et essayer de trouver des solutions.

J’ai voulu être Trésorière dans un premier temps parce que je voulais être investie pleinement dans l’association mais également parce que je suis convaincue qu’un tel engagement est riche en enseignements, tant d’un point de vue professionnel que d’un point de vue personnel. Je suis ravie d’avoir été élue à ce poste et nous attendons avec impatience de nouveaux engagements pour les missions à venir.

Secrétaire général : Allan Demarle

Comme presque tout le monde, mon parcours à la Grande École du Droit a commencé sur « Parcoursup » après quelques frappes de claviers aguerries. Je cherchais une formation universitaire exigeante, qui permette aux étudiants de suivre un enseignement complet, tourné vers l’international. Par ailleurs, j’étais déterminé à quitter le sud de la France pour m’installer dans la région Parisienne, place juridique incontestablement reconnue. C’est en ce point que réside un des atouts majeurs de la GED : se situer au plus près des grands cabinets d’affaires et des directions juridiques des entreprises du CAC 40.

Après mon entrée au sein de la GED, j’ai rapidement pris goût à l’engagement associatif. Encouragé et épaulé par les promotions supérieures, j’ai notamment participé à l’organisation des Afterworks+ de la Grande École du Droit et à la Summer task force en partenariat avec l’AFJE. Fort de ces expériences, je souhaitais m’investir davantage pour la GED. C’est donc dans cette démarche que je me suis présenté au poste de Secrétaire Général.

Je crois profondément en l’esprit de corps qui anime ce bureau depuis son élection. Chacun de nous a à cœur de travailler en équipe pour faire régner un esprit de cohésion et répondre aux attentes des étudiants. La Grande École du Droit est une formation inédite, dotée d’atouts de différenciation majeurs, qui méritent d’être exploités au plus profond et portés au plus haut par le bureau, afin que la GED puisse pleinement rayonner. Cela doit être le fer de lance de notre action.

Responsable Digital : Diala Otmane

Aucune description disponible.

Promouvoir le diplôme de la Grande Ecole du Droit est une ambition qui anime tous les membres de l’association.

Lorsque j’ai intégré la GED , j’ai directement été attiré par l’attraction du pole digital pour contribuer à la promotion de notre formation. De plus, la gestion du site internet et des réseaux sociaux de la Grande École du Droit me permettent de développer des compétences informatiques que je n’aurai jamais su manier si je ne m’étais pas investie.

À tous ceux qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice au sein du pôle digital à l’avenir, n’hésitez pas, vous en ressortirez grandi !

Responsable Promotion : Inès Guemmi

J’ai intégré la GED complètement par hasard et je ne regrette absolument pas mon choix ! Ce qui m’avait le plus attiré était l’engagement non seulement des étudiants mais également des anciens étudiants de la formation. L’AEGED représente le cœur même de notre vie étudiante et il me semblait évident de contribuer à son bon fonctionnement. C’est pourquoi, en première année, je me suis proposée pour être apprentie au pôle promotion.

Ce pôle consiste à superviser tous les événements qui pourraient permettre de promouvoir de près ou de loin la formation. J’ai alors pu petit à petit m’imprégner des différentes missions et me rendre compte de la responsabilité que nous incombe le statut de chef de pôle… je suis tombée sous le charme ! Je suis alors devenue Responsable du Pôle Promotion de l’AEGED pour l’année 2021/2022. Je suis extrêmement motivée pour mener à bien mes missions au sein de ce pôle mais également d’accompagner au mieux les futurs apprentis !

Cette année sera pour moi l’occasion d’en apprendre davantage sur le travail de groupe et la gestion de projet mais également sur moi-même et ma capacité à me challenger. J’ai hâte de voir ce que nous réserve cette année qui je l’espère, se déroulera en présentiel.

Responsable Vie Etudiante : Ariane Furniss Malherbe

Anecdotes. Ma vision de la vie étudiante correspond à une abondance de moments de vie vécus dans la fleur de l’âge et que l’on conserve sous forme d’anecdote.

Outre la découverte des amphis, d’un nouveau jargon juridique et le stress de partiels, j’ai en première année pu avoir une nouvelle vision de la fac à travers diverses missions proposées par l’AEGED. J’ai pu par exemple sympathiser avec d’autres personnes de la faculté durant les GEDCake, appréhender les techniques commerciales pour les missions afférentes au pôle promotion ou encore constater la dimension professionnelle de l’organisation d’un week-end d’intégration et des soirées étudiantes.

Tout ceci s’est complètement arrêté avec la crise du Covid et l’année 2020-2021 a été particulièrement éprouvante pour les étudiants puisque les mesures gouvernementales nous ont imposé un distanciel complet, rendant impossible tout contact avec nos camarades.

Ma motivation pour ce pôle est donc de retrouver l’euphorie « GED » perdue de la première année et ce au sein de toutes les promotions, actuelles comme anciennes.

Cette stimulation de la Vie Etudiante se traduit par 5 valeurs clés que j’associe à ce pôle que sont l’équilibre, l’inclusion, le partage, la créativité et la connexion.

L’équilibre correspond au fait de trouver un bon rythme d’événements permettant à tous d’allier la vie professionnelle/ académique, la vie personnelle et la vie étudiante et associative. Ceci passe également par l’inclusion, soit ne pas proposer une seule version de la vie étudiante mais plusieurs, comprenant diverses activités relatives aux multiples intérêts que les étudiants partagent comme la musique, l’art, le sport, la cuisine et les soirées. Ainsi, chacun pourra participer à sa manière à la vie étudiante. J’entends également par inclusion le renforcement des liens avec les alumni ou comme on aime les appeler, les anciens, qui ne sont pas si anciens que ça en raison de la nouveauté de notre formation.

L’association de l’équilibre et de l’inclusion mène à la troisième valeur : le partage. En effet, la participation de tous permet de ne pas uniquement partager une vie professionnelle et académique mais surtout une vie personnelle. Se retrouver en dehors des cours, autour d’un repas, d’un verre ou d’un spectacle de ballet permet de créer et de partager des souvenirs.

La créativité est un parallèle de l’inclusion, puisque le pôle Vie Etudiante offre plein de possibilités qui émanent des étudiants eux-mêmes ; l’objectif étant que dans la créativité de tous chacun puisse introduire de nouvelles activités dans l’association.

Enfin, la connexion se réfère à l’importance de la Vie Etudiante dans la création de son réseau professionnel, point majeur durant les années fac. Avoir l’opportunité de créer dès aujourd’hui des liens avec des personnes qui seront nos futurs confrères ou collègues est toujours un plus pour le développement de notre vie professionnelle, d’autant plus dans le droit des affaires qui constitue un petit monde.

Une nouvelle aventure, un premier semestre

La (pré)rentrée

Après de nombreuses discussions via le groupe Messenger, nous, les GED1, avons enfin pu nous rencontrer pour la première fois ensemble pour assister à la réunion de prérentrée. On s’était donné rendez-vous 30 minutes en avance afin d’avoir le temps de discuter et d’apprendre à se connaître. Ce moment était vraiment rassurant. En effet, les peurs initiales de se retrouver isolé ont rapidement été oubliées. Tout le monde était très accueillant et on s’est vite rapproché(e)s, notamment grâce à la semaine d’intégration.

La semaine d’intégration

Cette semaine était une nouveauté à la GED puisque les années précédentes, il s’agissait de partir en WEI (weekend d’intégration). A travers cette semaine d’intégration, on a appris à mieux se connaître à travers différentes activités telles que des batailles d’eau ou des compétitions de danse et soirées organisées par les générations précédentes (GED2 et GED3). Même si ce n’était pas un WEI, cette rentrée reste un succès. De plus, on est passé de GEDrien à des GED1, sans oublier la tradition du parrainage. Certain(e)s se sont retrouvé(e)s avec un parrain/une marraine, et d’autre avec deux marraines. Enfin, pendant cette semaine, nous avons assisté à la réunion de rentrée officielle de la GED. Les noms qu’on nous avait donné pendant la semaine d’intégration portaient enfin un visage ! C’était notre premier contact avec la direction ainsi qu’avec certains de nos futurs professeurs.

Les cours/La vie pendant le confinement

Les trois premières semaines de cours se sont déroulées en présentiel. Ensuite, il y a eu un système d’hybridation qui a duré quelques semaines avant de passer au full-distanciel qui était beaucoup plus encouragé. Pour certains, le full-distanciel ne les dérangeait pas vraiment alors que pour d’autres, les problèmes de connexion se sont enchainés. C’est à ces moments-là que l’on s’est senti très content d’être à la GED. En effet, sans le groupe Messenger et les parrains/marraines, le semestre aurait pu être une horreur mais entre gedois nous n’avons pas hésité à s’entraider et à s’encourager mutuellement. Dès qu’une personne avait des problèmes d’internet, on le signalait au professeur. Ainsi, même si on ne pouvait pas se voir, les liens entre gedois n’ont cessé d’évoluer.

Le LLM Roadshow

Le LLM Roadshow s’est déroulé en ligne cette année. Tout d’abord, trois universités se sont présentées : Georgetown University, Cardozo University et Queen Mary, des universités très reconnues à travers le monde. En tant que GED1, c’était l’occasion de réfléchir un peu plus par rapport à cette fameuse année de LLM et d’en apprendre davantage par rapport aux différentes options qui nous sont offertes. Ensuite, plusieurs anciens élèves de la GED ont partagé leur expérience de LLM. Cette réunion était très utile mais plus que ça, cela a été un réel mood booster. En effet, le fait de voir ce qui nous attend et des anciens élèves qui sont en train de travailler dans des cadres internationaux nous a vraiment projeté dans l’avenir. Avant cet évènement, le LLM était quelque chose de très vague pour moi mais le fait d’avoir assisté à cette réunion m’a vraiment motivé à travailler pour pouvoir faire mon LLM de rêve.

L’esprit gedois persiste même pendant le confinement

Pendant le confinement, plusieurs moyens ont été élaborés afin de ramener la bonne humeur. Suite à la création d’une équipe appelée Gediconfinement, un compte Instagram ainsi qu’un compte discord ont été créés. Il y a aussi eu un débat sur l’élection présidentielle américaine. Enfin, les gedois se sont réunis autour de jeux tels que le loup-garou en ligne ou encore Among us. Ces jeux ont été beaucoup appréciés, surtout avec les premiers partiels qui arrivaient à grand pas. En plus de l’équipe gediconfinement, le pôle de promotion a finalisé le nouveau modèle de pulls de la GED !

Les premiers partiels

Etant donné que nous n’avions pas passé d’examen depuis le bac de français, ces premiers partiels ont été particulièrement stressants, notamment du fait qu’ils étaient doublés d’une incertitude. Au départ nous n’étions pas certains des conditions exactes des partiels : en ligne ? en présentiel ? quel type d’examen ? Heureusement, à quelques semaines de l’examen la plupart des professeurs ont pris des décisions : ce seraient surtout des Q.C.M. à distance. Maintenant, il ne restait plus qu’à réviser. Le seul examen qui était en présentiel était celui de droit constitutionnel mais en réalité, cela nous a donné l’opportunité de se revoir avant la fin de l’année !

La Xmas

Pour clore l’année, l’équipe gediconfinement a organisé une Xmas en ligne. Dans un premier temps, on a fait un récapitulatif de l’année, puis la direction a pu s’exprimer et enfin on a discuté entre nous dans des petits groupes. Dans un deuxième temps, des prix ont été attribués à différentes personnes suite à un quiz. L’humour et la bonne humeur étaient présents tout au long de cette soirée. On a donc terminé cette année et ce premier semestre avec le sourire aux lèvres 😉

Par Sarah INSDORF, étudiante en 1ère année à la Grande École du Droit